jeudi 27 novembre 2014

Mireille Mathieu à Nantes le 19 novembre 2014 - Récit de Jean-Philippe.


Les rêves d'enfants peuvent se réaliser



La veille du départ, les derniers préparatifs, un coup de fil à Hervé-Marc pour lui confirmer que je serais bien à Nantes au concert (suite à l'annulation, pour raisons familiales, de mes trois jours à Avignon du 8 au 10 novembre), le rendez-vous est pris. Reste plus qu'à dormir ...

Le 19 au matin tout va très vite, il faut se rendre à la gare, j'ai la tête dans les nuages, c'est le moins que l'on puisse dire au sens propre, car il fait gris et froid et figuré, car j'ai les chansons de Mireille qui passent en boucle dans ma tête. Voilà le train est en route, 2h 20 pour rejoindre Nantes proche de mon deuxième chez moi "Les sables d'Olonnes" en Vendée. C'est pour ça que je tenais à me rendre à ce concert, parmi d'autres. Dans le train sur mon ordinateur, je regarde mes photos prises à l'Olympia les 24, 25, et 26 octobre. Je retrouve aussi les moments du concert de st Pétersbourg en mars 2014. Je pense aux personnes que j'ai revues à Paris, Ma Sophie, bien sûr, depuis notre rencontre le 16 juillet, c'est un plaisir de communiquer avec elle par internet ou par téléphone, et ça de temps à autre. Comme ça, nous restons chaque fois deux à trois heures au téléphone, on a toujours plein de choses à ce dire. Un des neveux de Mireille avec qui je suis en contact par depuis plus de deux ans. Revoir Nadine de Russie à cette occasion. Et toutes ces innombrables rencontres, des personnes souvent fort sympathiques, de belles rencontres.



Mais voilà que le train arrive à Angers une pause et il repart. Plus vite ce dernier se dirige une bonne fois sur Nantes, je regarde dehors par la fenêtre et plus je m'approche de Nantes plus le soleil brille.
Voilà, je suis à Nantes un temps agréable et plein de soleil que Mireille avait dû amener la veille, le jour de son arrivée. Direction l'hôtel, à 3 minutes à pied de la salle de concert. Le temps de
m'installer, de repartir, je croise deux admirateurs de Mireille dans le hall de l'Hôtel qui me salue, nous parlons rapidement et ils me demandent si une séance de dédicaces est prévue après le concert comme à Paris. Ce ne sera pas le cas, je prends un de leur CD à chacun pour les faire dédicacer par Mireille, ils sont si gentils et ne demandent rien, ça fait plaisir. Rendez-vous pris le lendemain à la gare à 13H et voilà que je repars en direction de l'entrée des artistes de la Cité des congrès de Nantes. Voilà, je suis en place. Le temps de dire bonjour à des admirateurs de Mireille qui attendent dehors, je téléphone à Hervé-Marc. Tout va vite, "J'arrive !" Me dit-il. Pendant ce temps, je découvre de nouvelles personnes fort sympathiques pour beaucoup, comme Pascal. On me demande à voir mes coffrets DVD, CD, programmes, photos, pochettes, etc.




Maintenant, Hervé-Marc arrive, le temps de se dire bonjour, un grand plaisir de se revoir même si on est en contact par téléphone ou Sms. Ce n'est pas pareil. Tout se passe décidément bien aujourd'hui, c'est comme un rêve.


Voilà, arrive le moment de repartir de la cité des congrès et de faire un tour avec des admirateurs de Mireille que j'avais de nouveau rejoins, nous allons prendre un verre. Nous croisons un autre fan, Michel, également bien sympathique. On s'installe, on parle, c'est amusant de voir comme on est tous proche, comme si on se connaissait déjà. Ce que me dit Michel à un moment, quand il me confia "je te tutoie si tu le veux bien, car avec ton blog et ta page Facebook, j'ai l'impression de te connaitre depuis des années." Oui, il y a sûrement un peu de ça, mais aussi cela venait du fait que nous sommes tous là pour Mireille et qu'elle nous rassemble dans cette joie et ce partage.
Michel a eu la gentillesse, ensuite, de m'accompagner chez un fleuriste qu'il avait repéré avant moi, pour que je le trouve plus facilement et ne me perde pas. C'est vraiment très gentil. En effet, il fallait la voir cette boutique dans cette petite rue. Ce dernier part rejoindre son Hôtel qui s'avère être le même que celui où je suis descendu. Avec notre petit groupe d'amis, nous sommes rejoints par deux autres admiratrices et nous allons manger un petit morceau dans une charmante brasserie. Voilà on parle, je montre des photos, tout le monde évoque des souvenirs en lien avec Mireille. Michel vint nous rejoindre pour le café. Et voilà le moment que nous attendions ... Se rendre à la salle de concert.


Nous y sommes, nous rentrons calmement.  C'est merveilleux ! De nouvelles rencontres, je salue Sylvain Diéterich, puis je me rends au stand et perds de vue mes nouveaux compagnons, je prends des CDs pour des amis. Me voici maintenant en direction de la salle sur l'entrée de gauche, je demande où me rendre, on m'indique d'aller m'asseoir plus au centre, au premier rang siège 6. Formidable, une place en or ! Je vois enfin Jean-Michel, nous parlons, il me présente sa tante et sa maman, et vite, il est temps de prendre place. Le public appelle Mireille, les lumières s'éteignent.


Et... Mireille, après un roulement de tambours, apparaît dans la lumière. "Quand on revient" ... Les chansons passent et immédiatement, je remarque l'acoustique de la salle très différente de l'Olympia, les instruments sont plus détaillés, les chœurs aussi, la voix de Mireille si puissante est encore plus nette qu'à l'Olympia. Non pas que la salle de l'Olympia n'ait pas une bonne sonorité, loin de là. Mais là, c'est autre chose. Les jeux de lumière sont différents. Nous redécouvrons tous et toutes qui avons été voir Mireille dans une autre ville, le concert. Mireille triomphe, elle est splendide. Les fleurs arrivaient aussi comme dans les autres salles de concert, mais ça aussi, c'était différent que lorsque j'étais 'à l'Olympia.



Mireille enchaîne ses succès : "tous les enfants chantent avec moi", "La Paloma adieu", "Ce soir ils vont s'aimer" etc. Arrive la chanson "Hymne à L'amour". Je sens très vite une émotion me prendre. La voix de Mireille résonne ... C'est si fort. Les souvenirs me submergent. Je redeviens un enfant qui rêvait de voir Mireille un jour, puis l'adulte est de retour, je pense à mes proches qui ne sont plus là. La chanson se poursuit. Les larmes coulent, j'ai les yeux qui piquent ! L'émotion est énorme. Mireille finit la chanson magistralement. Quelle maestria. Ciel ! Le public se lève, lui fait une ovation. Mireille salue son public.



Je me rapproche un peu plus du bord de la scène, seul avec mes fleurs, la scène est moins haute qu'à l'Olympia. Mireille se dirige vers moi. Elle me regarde droit dans les yeux que je sais en larme, je la regarde, cela dure 20 secondes, mais c'est intense. Mireille me remercie et prend les fleurs. Elle chante la dernière chanson de la première partie du concert. Le public applaudit très fort. Les lumières reviennent dans la salle.


Je parle à Jean-Michel, qui me dit (plus ou moins de mémoire), "c'était fort quand tu as donné tes fleurs, ça se voyait entre vous deux". Oh que oui ! Je m'installe de nouveau à ma place, je parle avec des voisins qui m'ont reconnu par les photos du blog. Je leur en montre sur mon téléphone de souvenirs pendant les enregistrements des émissions. ET ... Voilà que mon téléphone vibre ... Le nom d'Hervé-Marc apparaît en même temps. Je réponds et nous parlons. Je garderai pour moi le contenu de cette conversation, ne m'en voulez pas. C'est juste encore de la magie ! Le temps de finir de discuter avec mes voisins, une dame vient aussi me voir... Chantal et Francis me demandent si une séance de dédicaces est prévue. Je leur réponds que non. Sauf à Paris le 26 octobre. Mais voilà, on va essayer de rendre service à ce couple si sympathique, je passe le CD à Jean-Michel, on note les prénoms sur un papier. Je leur explique où nous attendre bien après le concert.




La lumière s'éteint une nouvelle fois. Mireille est de nouveau avec nous, si belle ! Le concert reprend, le public est aux anges. Elle est si heureuse sur scène, ce bonheur, nous le vivons avec notre rayon de soleil, notre Mireille. Que le temps passe trop vite quand on est bien, Mireille nous éblouit !


"Mon Crédo", "Santa Maria", la voix de Mireille est tout simplement parfaite, elle monte haut, très haut très haut, sur "Ce n'est rien" elle nous envoûte sur sa nouvelle chanson inédite en français "La voix de Dieu"... Voilà que Madame Marcelle Mathieu rejoint Mireille sur scène, "elle casse la baraque" comme le dit si bien Mireille. Des fleurs, des cadeaux encore et encore.



 Arrive "Non Rien de rien", "Prend le temps" ... Voilà plusieurs rappels, mais cette fois le rideau foncé de la salle ne s'ouvre plus, c'est fini, la lumière revient.






Il faut féliciter le travail pendant cette tournée extraordinaire de toutes les équipes, les musiciens, Jean Claudric. Ne pas oublier Matite (si elle ne se montre pas, c'est qu'elle ne le souhaite pas) qui fait un travail énorme. Nous lui devons aussi tout ça. Bien sûr Hervé-Marc un homme fantastique qui, en plus d'avoir un cœur grand comme ça, est un grand professionnel, et d'une patience d'ange. Et bien sur Sony Music, une maison de disque fantastique, qui n'a pas fini, soyez en sûr, de vous surprendre prochainement. En attendant, si vous n'avez pas encore votre triple Best Of, Mireille Mathieu "Une vie d'amour" il faut vite l'acheter et pour les fêtes de noël penser à l'offrir au plus grand nombre de vos proches et amis.




Nous nous dirigeons avec Jean-Michel, sa maman et sa Tante au point de rendez-vous avec Hervé-Marc, il nous y rejoint avec Silvio et Sylvain Diéterich. Avant, il fait passer un petit groupe de personnes qui doivent, il me semble, repartir directement de Nantes. Puis nous entrons dans une première partie des coulisses, pour prendre un ascenseur. Nous attendons un moment. Et voilà nous rejoignons la loge de Mireille. Tout de suite Matite demande si nous avons aimé l'acoustique de cette salle. "Oh que oui et puis les lumières !" Puis vint les bonjours, et des discutions ici et là. Mireille est à côté de son miroir ! Elle est si belle. Je vais avec Jean-Michel, sa maman et sa tante la rejoindre. Je vais prendre des photos pour lui. Mais voilà, le gamin que j'étais est de retour, je tremble comme une feuille. Jean-Michel me le fait remarquer. Je reviens l'adulte et voilà le temps de faire des réglages sur mon appareil, je constate les sourires et les échanges de phrases qui se font sincères. Ah ! Mireille connaît bien Jean-Michel depuis 40 ans et ça se voit. C'est maintenant mon tour. Mireille me remercie pour les fleurs offertes un peu plus tôt sur la scène, à la fin de l'Hymne à l'Amour", on parle ... Je suis toujours surpris, plus encore maintenant, que Mireille me tutoie, c'est un véritable honneur pour moi. Là encore, je garde les échanges pour moi, surtout ne m'en voulez pas.

Mireille et Jean-Philippe
Madame Marcelle Mathieu et Jean-Philippe.
Je vais voir Matite, nous parlons aussi. Ici avec Matite. C'est différent que pendant les émissions, ou comme on venait de me proposer de travailler avec Abilène et Sony, les discutions étaient plus en rapport, avec le blog et à la pages des amis de MIMI sur FB. Là non, nous parlons de tout et de rien. C'est merveilleux, on se donne rendez-vous pour bientôt. Le temps de saluer, Madame Marcelle Mathieu. Une gentillesse extraordinaire. Je prends des photos et inversement. Le temps est arrivé de s'en aller. Nous sommes raccompagnés après avoir pris congé de Mireille, Matite, Marcelle, Marie-France par Hervé-Marc.


Madame Marcelle Mathieu et Jean-Michel
Madame Marcelle Mathieu et Lucette la maman de Jean-Michel.

Le temps de le remercier une fois de plus. La porte s'ouvre coté artiste, nous sortons, la voiture de Mireille attend à côté de la porte de sortie, des barrières pas bien loin permettent au public qui le souhaite d'attendre que Mireille sorte, ainsi, ils pourront lui faire signe et la saluer à son passage en voiture. Nous allons avec Jean-Michel rejoindre Chantal et Francis à qui nous donnons leur CD best of que Mireille leur a dédicacée. Franche et amicale poignée de main. Au moment où nous nous dirigeons vers mon hôtel et les transports pour Jean-Michel, ce dernier m'indique qu'un monsieur fait des grands signes. Je me retourne. C'est une des personnes avec qui j'étais l'après-midi et début de soirée, nous nous étions perdus de vue après l'entrée dans la salle. Je dis bonsoir aux personnes encore présentes et ce plaisir d'avoir fait leurs connaissances.
Voilà. Au-revoir aussi à Jean-Michel, je suis en 3 minutes à mon Hôtel. Nous nous retrouvons demain au départ du TGV pour Paris à 14H. À l'Hôtel, je retrouve Silvio, nous parlons, il m'offre gentiment un verre, merci encore à toi Silvio. Il est tard, au moins une heure du matin. Nous prenons la direction de nos chambres. Je regarde toutes ces magnifiques dédicaces que Mireille a faites sur les CD, coffrets, programmes, photos, etc. Le temps de mettre deux photos en ligne sur la page Facebook des amis de Mireille Mathieu. Il est désormais temps de dormir bercé par les souvenirs de ce concert magnifique.


Le 20, après un petit-déjeuner où je croise de nouveau Michel et un ami à lui, il est midi, les bagages sont faits, je m'assure de n'avoir rien oublié, je quitte ma chambre direction la gare. Là, deux admirateurs de Mireille m'attendent déjà, le temps de se dire bonjour, nous parlons bien sûr de ce fantastique concert, le temps passe vite quand on parle de ce que l'on aime avec d'autres passionnés aussi agréables. 14 heures approche, il est temps de se dire au-revoir, je donne à chacun son CD (voir plus haut ndlr) que Mireille a dédicacé dans l'après-midi du 19 novembre avant le concert. Et nous nous quittons. Sûr que nous nous reverrons un jour.



Me voilà dans le train de 14 Heures, pour 2h20 de trahet avec Jean-Michel, le temps passe vite, nous parlons de nos souvenirs, il a d'ailleurs vécu beaucoup de choses "avec" Mireille, il en a des beaux souvenirs. Des conversations intéressantes sur des sujets divers. Pour certains, ils confirment ce que je pensais depuis plus ou moins longtemps. Et voilà nous sommes à Paris. Nous nous séparons, nous prendrons très vite des nouvelles, nous avons déjà de nouvelles photos à nous envoyer.


Je pense maintenant, quand j'étais enfant, que je rêvais, en voyant Mireille à la télé, de la rencontrer un jour. Alors oui, de 1986 à 1988, j'ai eu l'occasion de la voir rapidement, mais dans un cadre où j'étais apprenti dans le monde du travail. Il y a eu, par la suite en septembre 2013, ce coup de téléphone de Hervé-Marc qui me passa Matite puis Mireille, déjà, je n'en revenais pas. En mars 2014, je saluais Mireille à l'aéroport Charles de Gaulle au moment de notre départ pour la Russie, me trouvant dans le même avion. Puis la retrouva après un triomphal concert et dans sa loge. Arriva les invitations en octobre pour assister à de nombreuses émissions de télévision et radios avec Mireille. Et le "couronnement" si j'ose dire quand Hervé-Marc me parla une première fois au téléphone de travailler plus étroitement avec Abilène et Sony Music qui avait visité le blog et la page des amis de Mireille Mathieu. Rendez-vous pris pour plus tard par téléphone, Hervé-Marc me rappela de chez Sony et me passa Romain, chef de projet. Les choses sont encore plus sérieuses maintenant.


Les rêves de gosses quand on grandit pour beaucoup, on se rend bien compte qu'ils étaient trop fantaisistes ou inaccessibles. Mais parfois, avec de la pugnacité, du travail et aussi une part de chance ce rêve se réalise. Aujourd'hui, c'est chose faite. Je suis heureux de toutes ces rencontres avec Mireille, les équipes d'Abilène et Sony Music. Pouvoir, expliquer à Matite les raisons profondes qui font que je fais ce blog et cette page avec des amis formidables, mes motivations et souhaits. Hervé-Marc merci à toi, tu es pour beaucoup dans la réalisation de ce rêve.
C'est vraiment une chose qui fut très importante, car je sais avoir été entendu, et même très bien. Romain et Hugo de Sony, merci de votre confiance.
Merci à Madame Marcelle Mathieu si adorable. Et toutes les personnes que j'ai pu voir depuis quelque temps après les émissions ou concerts. Merci aussi à Stéphane Bern pour ce qu'il a fait à la télévision et la radio ! Oui Parfois le rêve du gamin que tu étais se réalise, mais dans mon cas la réalité la même dépassé.



Je dédie cet article à ma maman, toi là-haut, je voudrais te dire que tu avais raison, quand gamin, tu me disais, "Mireille, je suis sûre qu'elle a su rester simple et abordable" toi qui l'aimais tant, si je devais avoir un regret après tout ça, c'est celui que tu ne sois plus là, j'aurais aimé rien qu'une fois t'emmener avec moi dire bonjour à Mireille. Tu aurais vu combien tu avais raison !


Mireille et Jean-Philippe


Texte de Jean-Philippe. © Les amis de Mireille Mathieu.

9 commentaires :

  1. Extraordinaire récit, très complet. Merci beaucoup. Du très bon travail. Vous écrivez avec beaucoup de talent, malgré la longueur de l'article, je ne pouvais par arrêter ! J'ai pris le temps de le lire deux fois. Merci. Et par la même occasion, une belle mise des pendules à l'heure. Voilà le blog, le site-fans, la page Facebook fans que Mireille aime !

    RépondreSupprimer
  2. Je savais que ce blog était une merveille depuis déjà pas mal de temps. Mais avec les deux derniers articles ... Je n'ai jamais rien vu de si bien écrit et si sincère concernant Mireille. Monsieur Jean-Philippe, un grand merci, vous m'avez passionné de bout en bout, mis la chair de poule, et même fait pleurer. Magnifique texte, parfaitement écrit dans tous les sens du terme. Ponctuation, syntaxe, etc. Parfait, ce qui est un plus ! Les photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  3. Jennifer M de Marseille28 novembre 2014 à 23:28

    Merci pour ce beau récit passionnant de bout en bout ! Merci pour le partage des photos et dédicaces. Félicitations pour ce blog le Meilleur et unique rendez-vous pour les fans et admirateurs de Mireille !

    RépondreSupprimer
  4. Bravo, superbe récit, passionnant ! Pas du travail de fainéant ! Merci pour ce superbe blog. Le seul Blog (site) ou page FB pour des fans et par des fans qui soient d'un niveau professionnel !

    RépondreSupprimer
  5. Bravo çe reportage est superbe! Merci messieurs Jean Philippe er Jean Michel pour la dedicace du CD de Mireille , c'était tres gentil de votre part . Chantal et Pascal voisin du concert.

    RépondreSupprimer
  6. JeanMichel quel plaisir de te revoir sur les photos en compagne de Mireille.....Tu n'as pas changé depuis 27 ans !!!. Te souviens-tu la premiere fois que nous nous sommes rencontrés c'était en 1987 et Mireille chantait a Perpignan. Nous avons discuté dans le bus et je t'ai dit que c'était mon anniversaire et qu'elle était mon cadeau.....et toi tu m'as fait le plus merveilleux des cadeaux...aprés le spectacle tu m'as fait entrée dans la loge et j'ai pu lui parler et découvrir sa gentillesse.... Puis lors de son passage a paris au palais des congrés tu m'a logé chez toi une semaine .. ou nous sommes allés l'applaudir tous les soirs. Que de merveilleux souvenirs !!! cette année le 26 octobre j'étais dans la salle de l'olympia dans les premiers rangs ...Quelle joie pour moi !!! Je constate que tu n'a rien perdu de ta gentillesse d'aprés ce que je viens de lire. Ghislaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ghislaine,
      Tu es donc venue à l'Olympia ? J'étais aussi devant.
      Pourquoi n'es-tu pas venue me parler ?
      Donne-moi un lien pour que je puisse t'écrire.
      Jean-Michel

      Supprimer
  7. Merci pour ce magnifique blog qui n'a aucun équivalent en intérêts, qualités, scoops, photos, articles originaux, pas du bla-bla, des textes de qualités pas des copier-coller, le respect des droits d'auteur des magazines, etc. On comprend que le choix de travailler avec vous soit devenu une évidence pour Abilène et Sony en y ajoutant le fait que vous êtes et de loin de qui est le plus vu concernant Mireille sur internet ! Quand on voit que les deux mois écoulés, vous avez fait plus de visites et de loin que le total obtenu par des sites, blogs, etc sur 12 a 4 ans d'existence selon ...

    RépondreSupprimer
  8. Très beau témoignage , rempli d'émotions et de tendresses ! bravo .. ! :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires doivent être courtois et constructifs.
Merci de vous identifier, avec : «sélectionnez le profil» soit votre compte Google, ou un des autres choix et au minimum en choisissant : Nom / URL. Vous n’êtes pas obligé d’écrire votre URL ou nom de famille. Nous ne prenons pas les messages anonymes.
Les insultes et apparentés ne sont pas publiées.
L'équipe contact / modération.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...