vendredi 28 août 2015

Mireille Mathieu - Festival «Spasskaya Tower» 2015. Interview (Traduction)



Mireille Mathieu a hâte de retrouver Moscou


Pour la star française le festival « Spasskaya Tower » est devenu une partie de sa vie.

Pour la septième fois, Mireille Mathieu va participer au festival de la musique militaire « Spasskaya Tower ». Cette année a été particulièrement remarquable pour celle qui possède une voix unique : elle a fêté ses 50 ans de carrière, sorti son nouvel album, fait une tournée en France et dans les pays voisins.

« Le journal russe » en parle avec la plus grande star de la chanson française "à la veille" de son départ pour Moscou.




- Nous avons l`impression que le festival « Spasskaya Tower » est devenue une partie intégrante de votre vie d'artiste ?
-
MM : En effet, les dernières années le début du mois de septembre est lié pour moi avec le festival « Spasskaya Tower », avec Moscou et des Moscovites. J'attends toujours cet évènement avec impatience, je m'y prépare. Je suis fière que l'on m`appelle « la marraine » du festival et son porte-bonheur. Vous savez, il n'y a pas longtemps j'ai donné un concert au Liban et des journalistes libanais connaissant mon amour pour la Russie et sachant qu'en automne je serai a Moscou, il parlait de moi comme d'une reine de la chanson. Bien sûr, c'est exagéré mais cela m'a fait beaucoup plaisir.
En plus, le festival sur la Place Rouge m'a donné la possibilité de faire connaissance avec des gens extraordinaires qui contribuent justement a son succès. Je parle, en particulier, du commandant du Kremlin Serge Khlebnikov qui travaille avec son cœur pour organiser cette fête magnifique.

- Qu`est-ce que vous pouvez dire sur l`ambiance du festival ?

MM : Elle inspire. Beaucoup de joie, du bonheur, des sourires… Ce sont des éléments qui créent une ambiance de fête et font beaucoup plaisir.
Bien sûr, la présence au festival « Spasskaya Tower » des musiciens de tous les coins du monde donnent de l'ampleur, des couleurs à la fête.
En plus, l'organisation est parfaite. Aucun souci ou décalage.  J'espère que ça va continuer ainsi. Connaissant les organisateurs du festival, je touche du bois mais j'en suis sure que ça va toujours être comme ça.

- Quels sont vos souvenirs les plus remarquables de vos derniers passages au festival à Moscou ?

MM : Une année d'avant, j'ai chanté sous la pluie. Il tombait des cordes. Bien sûr, c'est un souvenir que je ne vais pas oublier. Je savais que le public était venu sur la Place Rouge quelques heures avant le spectacle et, bien sûr, je ne pouvais pas les décevoir.  Je chantais avec élan malgré le temps exécrable, peut-être que c'est pour cela que je n'avais pas attrapé froid ce dont ma sœur Monique avait peur.
L'année dernière j'étais impressionnée par l'organisation de mon arrivée sur la Place Rouge – en limousine blanche. On m'a dit que c'est encore Brejnev qui s'en servait. J'étais accompagnée de motos. C'était extraordinaire.

- Qu`est-ce que vous avez chanté ?

MM : « Pardonne-moi ce caprice d`enfant », la chanson qui plait beaucoup à Serge Khlebnikov, ainsi que des chansons de l`époque de la Première Guerre Mondiale.


- Qu`est-ce que les Moscovites vont entendre cette année-là ?

MM : « Sous le ciel de Paris », « L`hymne à l`amour » en français et « Un foulard bleu » en russe  (ndlr : une célèbre chanson russe de l'époque de la Seconde Guerre Mondiale)



- L`année dernière, c'était une année particulièrement remarquable pour vous : vous avez fêté vos 50 ans de carrière. Vous vous souvenez de vos débuts dans le monde de la musique ?
MM : Bien sûr ! J'ai débuté dans le télécrochet « Le Jeu de la chance » ou n'étais invitée ainsi que 5 chanteurs et chanteuses débutants. C'est là que les Français m'ont entendu pour la première fois.

- Où avez-vous fêté votre jubilé  ?

MM : Sur la scène du music-hall de légende « L'Olympia ». Fin octobre dernier j`ai donné 3 concerts à guichets fermés.  Vous savez, il y avait des gens qui venaient non seulement de toute la France mais aussi d'Allemagne, de la Chine, du Mexique. Il y avait des Russes aussi. Lors d'un des concerts un Russe,  un vrai géant aux épaules larges a enlevé une bague avec un diamant de son doigt et me l'avait offert. Fallait entendre les ovations que les autres lui avaient faites. J'étais ravie que les deux interprètes que j'aime beaucoup – Vera et Galina sont venues. Elles ont été très touchées quand je les ai invitées sur scène pour les présenter au public.



- Vous étiez en noir. Qui est le créateur de vos robes ?

MM : Deux robes appartient aux mains du jeune couturier Stéphane Rolland et le troisième de mon ami – Christian Lacroix.



- Pour votre jubile de carrière vous avez sorti un triple album « Une vie d`amour ». Il a reçu un disque d`or ?

MM : Oui, tout à fait. Le titre de cet album c'est ma déclaration d'amour à mon public, dont aussi des Russes.


- Et après vous avez été en tournée en France et dans d'autres pays ?

MM : Oui, j`ai fait Lille, Marseille, Nantes, Lyon, ainsi qu'en Belgique, Autriche et Suisse.

- Est-ce qu'il y avait beaucoup de jeunes dans votre public ? Vous savez on a entendu dire que l'on vous considère un peu ringarde en France

MM : Je ne fais pas attention à ce genre de choses. Je pense que je suis en dehors du temps. J'ai mon style, ma manière et ma voix. Je sais ce que je vaux et je ne vais pas changer pour plaire à qui que ce soit. En ce qui concerne mon public que j'avais vu lors de mes derniers concerts, il y en avait de tous les âges, y compris les plus jeunes.

- Mireille, avez-vous pu chanter avec le chœur « Les mamies de Bouranovo » ?

MM : Je suis venue exprès à Moscou en décembre dernier pour chanter avec ces chanteuses magnifiques Oudmourtes. Sur la scène du Kremlin nous avons chanté ensemble « Ciao bambino, sorry ». C'était très émouvant et inoubliable.

...
Les mamies de Bouranovo

- Votre maman vient souvent avec vous en Russie ?

MM : Presque tous les ans. Je me souviens une des premières visites : c'était en hiver. Des fenêtres de la chambre d'hôtel on pouvait voir la Place Rouge. Maman regardait, émerveillée, et elle avait vu des fiancés. Une jeune mariée en robe blanche dans la neige blanche.
Maman s'inquiétait pour que la jeune fille ne prenne pas froid. Vous savez j'étais aussi impressionnée par cette vue de la Place Rouge qui change de couleur selon la saison et même le jour. J'éprouve le même sentiment à chaque fois quand j'y retourne. A bientôt une nouvelle rencontre.

...

- En France on parle de la décadence de la foi catholique. Qu`est-ce que vous en pensez ?

MM : Chaque année je fais un pèlerinage au sud de la France, à Lourdes, je vois là-bas des milliers de croyants de tous les âges. En ce qui me concerne je pense que la foi est vivante et elle a un grand avenir.

- Dans votre répertoire il y a plus de 2 000 chansons, quels airs classiques interprétez-vous ?

MM : J'en fais surtout comme un entrainement pour la voix. A l'époque j'ai travaillé ma voix avec un grand professeur de chant Jeanine Reiss. Avant elle avait travaillé avec  Maria Callas, Ruggero Raimondi, Placido Domingo.

- Mireille, collectionnez-vous quelque chose ?

MM : Des tortues. Bien sûr, elles ne sont pas vivantes mais faites de différentes matières : pierre, tissu etc.  D'ailleurs, ma maman m'appelle souvent « ma petite tortue ». Pourquoi ? Maman dit que cet animal marche lentement mais sûrement sans perdre la route, tout comme moi. Il n'y a pas longtemps que j'ai appris que la tortue c'est un ancien symbole de notre planète. Combien j'en ai ? Quelques centaines.

- Avez-vous déjà changé de coiffure ?

MM : Jamais !  J`avais essayé plusieurs perruques pour des émissions. J`ai tout essayé mais parmi toutes les coiffures je préfère la mienne.

- Au début de votre carrière, le maitre de la chanson française Maurice Chevalier en vous comparant à Edith Piaf a dit que si Edith marchait a l'ombre de la vie, vous, Mireille, vous allez marcher au soleil… Est-ce que ces paroles ont été prophètes ?

MM : Nous avons eu des vies différentes même si l'on me comparait souvent à Madame Piaf.  Est-ce que je trouve ma vie réussi ?  Je pense que oui. Je remercie le Bon Dieu tous les jours car il m'avait permis de vivre de ma passion – la chanson et je peux transmettre mes émotions a mon public. C'est un vrai bonheur. Vous savez, ce n`est pas tout le monde qui puisse dire la même chose.

- Quelles qualités vous appréciez le plus dans les personnes ?

MM :  La tolérance, le respect envers les proches, l'honnêteté et la sincérité.

- Et vous méprisez ?

MM :  L'hypocrisie, l'injustice,  la mauvaise volonté de comprendre les autres

- Vous serez bientôt en Russie, quand arrivez-vous ?

MM : J'arrive à Moscou le 31 août. 

En répondant à cette questions Mireille s`est mise à chanter en russe : « Ma chère capitale, ma Moscou dorée »…


Мирей Матье. Фото: РИА Новости www.ria.ru 2014
Traduction par Nadine. Relecture par J-P.  © les amis de Mireille Mathieu
Blog inscrit pour : nos créations, traductions etc,  à : Copyright  F.
Les photos sur le blog des amis de Mireille Mathieu sont pour une bonne partie ©Abilène disc.


Voir aussi le Blog de Monika :  MIMACHICA, Cliquez sur l'image. BildMontage privat mimachica        




Texte d'origine : 
Мирей Матье спешит на свидание с Москвой 0
Для звезды французской песни фестиваль "Спасская башня" стал частью жизни
Текст: Вячеслав Прокофьев
26.08.2015, 19:30
Source : Cliquez ICI 






2 commentaires :

  1. Bonjour à tous ,
    Merci beaucoup pour la traduction de cet interview et très belles photos de Mireille et quel que soient vos rubriques c'est toujours un plaisir de vous lire .
    Bien à vous.
    M.1522

    RépondreSupprimer
  2. Merci à Nadine qui a fait la traduction, et aussi à Jean-Michel et les autres amis de MIMI pour tous ce que vous font pour partager les articles et les photos sur Mieille. Il n'y a pas beaucoup de chose sur Mireille ici en Norvège. Mais avec le blog des amis de MIMI j'arrive à savoir ce que se passe autour de cette merveilleuse artiste que j'admis depuis son début. Mille fois merci à vous tous. Anne Christin Carlsen

    RépondreSupprimer

Les commentaires doivent être courtois et constructifs.
Merci de vous identifier, avec : « sélectionnez le profil » soit votre compte Google, ou un des autres choix et au minimum en choisissant : Nom / URL. Vous n’êtes pas obligé d’écrire votre URL ou nom de famille. Nous ne prenons pas les messages anonymes.
Les insultes et apparentés, ne sont pas publiées.
L'équipe contact / modération.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...