samedi 15 juin 2013

Goldorak - Sortie des DVD en France depuis le 5 juin 2013



Pour la sortie de ses DVD l'éditeur a particulièrement travaillé l'image et le son afin de proposer la meilleure qualité possible.
Tout d'abord, l'image a fait l'objet d'un nouveau télécinéma au Japon. Il s'agissait de numériser à nouveau le support original, de la pellicule. Mais AB Vidéo ne s'est pas contenté de ce matériel.
Les masters japonais ont ensuite été envoyés dans un laboratoire français, CMC, pour une seconde restauration globale avec une machine appelé l’Archangel HD. Enfin, un technicien a nettoyé manuellement à la palette graphique certains défauts trop apparents, notamment les collures entre les plans : en effet, à l'époque, les morceaux de pellicules étaient collés manuellement et certains raccords, mal réalisés, pouvait apparaître à l'image.
Cette remasterisation, calée sur le son original en japonais, a ensuite servi de base au master du DVD. Il ne restait qu'à coller la version française (d'époque).
Pour obtenir le meilleur son possible, AB a exploré ses archives : la série de Goldorak a été conservée sur trois supports distincts, notamment des pellicules 16 mm d’époque, et des bandes vidéo 1 pouce Pal (issues d'un télécinéma réalisé en 1987). Pour chaque épisode, le meilleur du son est récupéré et assemblé aux masters japonais.
A ce stade, AB a constaté que le son en VO n'était pas toujours identique au son VF : par exemple, il arrivait qu'en français, il manque une musique. Afin de se rapprocher de l'original, le thème manquant a alors été ré-inséré. Il arrivait aussi qu'un écran écrit en japonais ait été coupé. Il fallait alors piocher un morceau de son japonais pour qu'il soit bien ré-intégré en français et qu'il n'y ait pas de trou sonore.
A noter que chaque teaser du prochain épisode, inédit en France, a bien été ajouté (ils seront en VOSTF).
Pour finir, les sous-titres sont ajoutés, les niveaux sonores harmonisés (la version japonaise était notamment très étouffée et sans relief) et un dernier visionnage de chaque piste par deux personnes distinctes permet de faire les ultimes vérifications.

Source : Source : AB Vidéo, pour AnimeLand



Véritable arlésienne dans le petit monde très fermé du DVD, dire que Goldorak était attendu depuis des années relève du doux euphémisme.
Une première sortie DVD jugée illégale rapidement avortée pour une question de droits, des amendes record, des coffrets dont les prix explosent sur les sites d’enchères… Le robot s’est fait désirer pendant des décennies.
Du trentenaire nostalgique au geek fan de mecha, le robot géant bénéficie encore aujourd’hui d’une aura et d’une réputation considérables (et inconsidérée ?). Attendu, réclamé, guetté…
Tout ceci appartient désormais au passé car il est là, dans les linéaires… Il a traversé tout l’Univers, aussi vite que la lumière… C’est Goldorak le grand, le premier coffret d’une série qui en comptera six.
De son vrai nom Grendizer, Goldorak est le troisième volet d’une trilogie de série animée imaginée par Go Nagai.
En 1972 sort l’adaptation animée du manga Mazinger Z. Diffusée en 1988 en France, elle ne bénéficiera pas du succès escompté, son tort étant d’arriver des années après la diffusion dans notre pays de Goldorak. A noter que son héros principal n’est rien moins que Koji Kabuto, alias Alcor ! Le fameux Alcor réduit à l’état de sous-fifre dans la série qui nous intéresse aujourd’hui.
En 1974, une suite directe est produite, Great Mazinger, avec cette fois-ci un robot plus grand et plus puissant. La série ne fut jamais diffusée en France malgré son succès dans de nombreux pays occidentaux.

Grendizer and Mazinger

C’est en 1975 que sort au Japon UFO Robot Grendizer rebaptisé pour l’exportation Goldorak

Goldorak, alias Grendizer, connaîtra trois saisons. La première comprend 27 épisodes, 26 pour la seconde et enfin 21 épisodes pour la troisième. C’est le 3 juillet 1978 qu’est diffusé le premier épisode, dans Récré A2.
Mais ça raconte quoi au juste Goldorak ?

Les forces de Vega, extra-terrestres ô combien belliqueux, ont décimé la planète Euphor. Son prince Actarus, n’écoutant que son grand courage, s’est enfuit à bord de son robot géant Goldorak et se cache sur Terre. Bien décidé à étendre leur pouvoir, les forces de Vega établissent une base secrète sur la face cachée de la Lune et comptent bien attaquer la Terre. Actarus s’allie alors à Alcor, Vénusia et Phénicia (sa sœur) pour former la Patrouilles des Aigles et repousser les incessantes attaques des Golgoths.

Le robot Goldorak, haut de 30 mètres et pesant 280 tonnes (à un ou deux kilos près), est dissimulé sous le Central Spatial dirigé par le Professeur Procyon. Ce moustachu fort sympathique est aux antipodes de Rigel, irascible et râleur propriétaire du ranch du Bouleau Blanc, terrain où se trouve le Centre.
Il faut revoir les péripéties du stupide Banta coiffé de son éternel sombrero, les hurlements de l’affreux Rigel au bout de son télescope ou les complots démoniaques de Vega le grand stratéguerre aidé par Hydargos, Horos, et le traumatisant Minos (dont le visage s’ouvrait pour laisser apparaître Minas) pour pleinement se souvenir des nombreuses après-midis en compagnie de Goldorak.

goldorak 1

Vous délaissiez provisoirement votre Pif Gadget ou votre Strange, vous vous serviez un grand verre poudré de Tang Orange, puis les premières paroles du célèbre générique chanté par Noam retentissaient sur votre vieux téléviseur à gros boutons.
Et vous hurliez en chœur avec Actarus : Astérohaches ! Fulguropoings ! Cornofulgure ! Planitronk ! Rétrolaser ! Hélicopunch ! Pulvonium ! Clavicogyre !
Des années après, le souvenir demeure intact et la magie opère toujours. Ce premier coffret regroupant les douze premiers épisodes propose une version remasterisée et non censurée.
La suite est d’ors et déjà annoncée pour septembre et novembre 2013.

Source : http://www.fnac.com


 

NOAM - GOLDORAK 1978.

Preuve du phénomène Goldorak, le programme a atteint ou presque atteint 100 % d'audience en France, score unique (case horaire à dix-huit heures le soir dans Récré A2).
Enfant chanteur des années 70, Noam accumule les succès.
Le générique de "Goldorak" sera un tournant dans sa carrière où on découvre sa voix d'adolescent.
Le disque aura un succès considérable avec plus de 6 millions d'exemplaires vendus mais, malheureusement, Noam ne saura pas prendre le virage tant attendu.
Il continuera à chanter les génériques télés avec une petite parenthèse pour la version française de : "Fame".
En 1988, il enregistrera un ultime 45T : "Butterfly", il ne quitte pas, pour autant, le monde de la chanson puisqu'en tant que compositeur, il écrira pour : Mireille Mathieu, Patrick Fiori, Julie Zenatti, Lââm ou encore Lorie dont il assumera les choeurs

Liste des génériques de la série TV de 1978 à 1996 en France.

Accours vers nous… », première version du générique de début, reprise du générique japonais. Ce fut le premier générique de début à être diffusée en juillet et août 1978 (interprète : Enriqué, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi).
« Va combattre ton ennemi », générique de fin. Ce fut le premier générique de fin à être diffusé en juillet et août 1978. (interprète : Enriqué, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi).
Goldorak le Grand : ce fut le second mais le générique officiel de la série à partir de septembre 1978 (interprète : Noam, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Pascal Auriat). Cette version est celle qui est également disponible dans la version DVD édité par AB Vidéo en 2013.
La Légende d’Actarus, nouvelle version d'Accours vers nous (interprète : Jean-Pierre Savelli / Les Goldies, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi) en 1979
Le Prince de l’espace, nouvelle version de Va combattre ton ennemi (interprète : Jean-Pierre Savelli / Les Goldies, auteur : Pierre Delanoë, compositeur : Shunsuke Kikuchi) en 1979 (sera repris plus tard par Bernard Minet dans certaines de ses nombreuses versions. Le "fameux" Goldorak Go de l'époque Club Dorothée.)
Et l’aventure continue (interprète : Lionel Leroy, auteur : Haim Saban, compositeurs : Shuki Levy, Jacques Canestrier) en 1982
La Justice de Goldorak (interprète : Lionel Leroy, auteur : Haim Saban, compositeurs : Shuky Levy, Jean Canestrier) en 1982
Le Retour de Goldorak (interprète : Bernard Minet, auteur : Jean-François Porry, compositeur : Jean-François Porry, Gérard Salesses) en 1987
Goldorak, oui c’est son nom (interprète : Bernard Minet, auteur : Jean-François Porry, compositeur : Jean-François Porry, Gérard Salesses)
Source : Wikipédia

1 commentaire :

  1. HERVE de Paris15 juin 2013 à 16:06

    Merci, voilà un sujet que vous traitez parfaitement d'A à Z. Que de souvenirs formidables. Le programme pour enfants qui bouleversera l'ordre établi en France à la fin des années 70 et sera diffusé pendant 18 années, de A2 à TF1, M6, la 5 et Manga.
    Les droits vont être bloqués de 1996 à 2003.
    Après quoi il faudra attendre 2004 pour qu'un accord soit trouvé entre le Créateur et le producteur pour le voir enfin revenir dans des DVD au Japon, puis l'Italie et hélas la sortie de pirates en France retardera cette sortie officielle et de qualité de 8 ans!

    RépondreSupprimer

Les commentaires doivent être courtois et constructifs.
Merci de vous identifier, avec : «sélectionnez le profil» soit votre compte Google, ou un des autres choix et au minimum en choisissant : Nom / URL. Vous n’êtes pas obligé d’écrire votre URL ou nom de famille. Nous ne prenons pas les messages anonymes.
Les insultes et apparentés ne sont pas publiées.
L'équipe contact / modération.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...